La génèse


Le projet OYA est né d’une collaboration entre la société SYNERG’IAA, cabinet de conseil en stratégie et nouvelles technologies, des industriels de l’agro-alimentaire et l’ARDIA, association régionale des industries alimentaires en Aquitaine.
Une volonté commune de créer un outil logiciel modulaire adapté aux PME pour répondre aux exigences réglementaires de traçabilité des produits.

La génèse en détail

La traçabilité des produits alimentaires


Code Barre source de traçabilitéEn 2004, l’ARDIA (1) et la société de conseil SYNERG’IAA, ont collaboré à des rencontres avec les entreprises régionales sur la thématique « TRACABILITE mode d’emploi ».
L’objectif de ces rencontres était d’informer les dirigeants sur les impacts organisationnels et juridiques de l’application du règlement CEE 178/2002 dont les principales nouveautés pouvaient se résumer ainsi :

    • la nécessite de suivre la traçabilité des composants induisant une capacité à stocker, structurer et restituer une quantité de données importantes, dont une grande partie devait être captée en usine
    • l’obligation de formuler des réponses « rapides » à la grande distribution et aux organismes de surveillance sanitaire en cas de suspicion

Si le règlement 178/2002 ne changeait pas fondamentalement les obligations légales, il imposait, de fait, aux TPE et PME de modifier leur manière de travailler : être plus fiable, plus réactif, plus précis et capable de conserver une grande quantité d’informations.

La conclusion vers laquelle convergeait l’ARDIA, SYNERG’IAA et les industriels était sans équivoque : Le système d’information devenait la clé de voute du système de traçabilité

(1) Association régionale pour le développement des industries alimentaires

Le tissu économique


Composée à 75% de TPE et PME, l’Aquitaine est assez représentative du secteur industriel français et particulièrement des industries alimentaires. Bien que les systèmes d’informations y soient présents, ils sont perçus majoritairement comme des dépenses et non comme des investissements.

Dans le domaine de la traçabilité, la plupart des industriels disposent d’un système de suivi documentaire sous forme papier et/ou informatique mais principalement basé sur de la gestion bureautique.

En 2004 il semblait donc évident, que l’obligation de traçabilité, allait conduire les entreprises à revoir leurs processus d’organisation, ce qui imposerait inévitablement  l’acquisition de logiciels capables de prendre en compte l’intégralité des processus : le concept de l’ERP commençait à s’imposer.

* ERP : Enterprise Ressource Planning ou PGI : programme de Gestion Intégré

La mutualisation des compétences et des coûts


L’analyse du fonctionnement des petites et moyennes entreprises montrent que les besoins informatiques en terme de gestion et d’organisation sont assez similaires à ceux des grands groupes mais diffèrent pour les points suivants:

    • les processus sont moins structurés et peuvent donc évoluer rapidement
    • les budgets alloués au système d’information sont de très loin inférieurs à ceux des grands groupes
    • la capacité à fournir des équipes internes pour accompagner les projets informatiques est presque nulle

 

A partir de ces constats un collectif d’entreprises emmené par L’ARDIA, Gilles TETENOIRE (alors gérant de SYNERG’IAA) et 4 développeurs indépendants ont entrepris de créer une solution logicielle dont les caractéristiques seraient les suivantes :

    • avoir des capacités fonctionnelles égales à celles des plus grands ERP tels que SAP, JD EDwards, Oracle application…
    • prendre en compte les dernières technologies pour favoriser des mises en œuvre rapide sans nécessité de configurer de nombreux postes informatiques
    • favoriser la possibilité de recourir à des équipes fonctionnelles et techniques locales
    • favoriser la mutualisation des coûts
    • donner la possibilité aux entreprises de participer à la construction du logiciel lorsqu’elles disposent de compétences internes
    • réduire ou annuler les coûts de licences pour favoriser l’achat de prestations d’accompagnement

Le choix technologique


Nous souhaitions proposer un outil logiciel simple à installer, peu coûteux en infrastructure et capable de répondre à toutes tailles d’entreprises dans tous les secteurs d’activités.
Une étude approfondie des technologies disponibles en 2005 nous a amené naturellement vers le choix des technologies web : JAVA, HTML et JAVASCRIPT

Le choix technologique en détail

MIT et Fondation APACHE


Après analyse des principales propositions d’éditeurs et des solutions proposées en open source en 2005, nous avons choisi OFBIZ pour les raisons suivantes :

  • la qualité de modèle de données
  • la performance de son framework applicatif
  • son modèle économique fondé sur l’open source

Le MIT(1) a été classé première université mondiale dans le domaine des nouvelles technologies et seconde au QS RANKING (2). En choisissant de fonder OYA sur ce projet nous voulons fournir à nos partenaires et clients le meilleur des technologies appliquées aux logiciels de la gestion et de l’organisation.

« Apache OFBiz (The Apache Open For Business Project) is an open source enterprise automation software project licensed under the Apache License Version 2.0. By open source enterprise automation we mean: Open Source ERP (Enterprise Resource Planning), Open Source CRM (Customer RelationShip Management), Open Source E-Business / E-Commerce, Open Source SCM (Supply Chain Management), Open Source MRP (Manufacturing Resources Planning), Open Source CMMS/EAM (Maintenance Management System/Enterprise Asset Management), Open Source POS (Point Of Sale), and so on.
Apache OFBiz is a foundation and starting point for reliable, secure and scalable enterprise solutions. »

(1) Massachussets Institut of Technology
(2) voir QS World University Rankings
[/tab]

Le modèle de données


The Data Model Ressource BookLe modèle de données constitue le socle fondamental d’un ERP. La fondation APACHE a conçu le modèle OFBIZ à partir d’un ouvrage « THE DATA MODEL RESSOURCE BOOK ». Il s’agit d’un travail remarquable dont l’objectif a été d’analyser tous les processus d’une entreprise, d’une organisation ou d’une association et ce pour tout tous les secteurs économiques. Cette réflexion initiale sur le modèle de données est un gage de pérennité de l’application en évitant les correctifs fonctionnels qui perturbent la stabilité d’un ERP de cette envergure.
Voir un extrait des tables composant le modèle de données

  • Un seul référentiel décliné selon : le process (produit de grande consommation vs produit à façon), la clientèle (industriels, distributeurs, consommateurs), le réseau de vente (GMS, Boutique, e-commerce, vpc)
  • Stabilité des composants et des programmes
  • Fortes capacités d’évolution et d’adaptation sans remise en cause de l’existant
  • Etendue fonctionnelle très large
  • Intégration des modèles de WORKFLOW et BPM
  • Prise en compte des données médias et documents
  • Intégration des modèles collaboratifs et réseaux sociaux

 

L’architecture technologique


    • Architecture modulaire SOA et Webservices
    • Persistance des données
    • Indépendance vis à vis des bases de données et de l’interface utilisateurs
    • Réduction des coûts d’infrastructure, réponse naturelle aux enjeux du GREEN IT
    • Exploitation multi-sites et possibilité de réaliser des sauvegardes sur site distant
    • Forte capacité de montée en charge jusqu’à plusieurs milliers d’utilisateurs
    • Indépendance des plateformes (OS) d’exploitation (linux, Windows, AS400, Solaris, Unix..)

 

La licence open source


La plateforme OFBIZ est distribuée sous licence APACHE. Cette licence permet de développer des applications sans obligation de redistribution. La fondation Apache ne souhaite pas en effet proposer un logiciel « clé en main » mais un ensemble d’outils permettant de construire des applications métiers.
Depuis 2005 C-LIBRE assure une adaptation aux problématiques « industrielles » de cette plateforme au travers du projet OYA.
Pour notre part nous avons souhaité placé OYA sous licence GPL V3.0. A travers cette volonté nous inscrivons notre intention de proposer un modèle de développement ouvert et collaboratif. Néanmoins nous souhaitons également favoriser l’engagement de nos clients et partenaires fidèles. C’est pourquoi la dernière version stable n’est pas disponible sans s’être enregistré au préalable et avoir définit sa méthode de souscription au projet.
Pour de plus amples renseignements reportez vous à la rubrique « CHOISIR OYA »
NB : la licence GPL emporte les conséquences suivantes :

  • les programmes doivent être fournis à nos clients sans restriction d’utilisation ou de modification
  • toute personne souhaitant améliorer les codes des programmes peut le faire et devenir ainsi « contributeurs » et/ou partenaires
  • le logiciel est fournit gratuitement sans garantie de fonctionnement à tous les utilisateurs et partenaires
  • l’évolution fonctionnelle et technique du logiciel est assurée par les « contributions » successives des clients qui viennent financer des améliorations ayant une réelle valeur ajoutée dans leur fonctionnement. L’ensemble des contributions est mise à disposition des autres utilisateurs grâce à la maintenance dite « évolutive »
  • les garanties de fonctionnement et d’assistance sont apportées par souscription de contrats liés : maintenance corrective, maintenance évolutive, sauvegarde, support, intranet documentaire

Le groupe pilote


Loin d’imaginer les difficultés que nous allions rencontrer, c’est la persévérance des précurseurs, chefs d’entreprises et utilisateurs qui a permit  la réussite du projet OYA

Le groupe pilote en détail

Pechalou

PechalouPÉCHALOU est une laiterie artisanale située à Saint-Cyprien au cœur du Périgord Noir. L’entreprise emploie 17 personnes, dispose de 4 lignes de production et réalise un CA de 3 M€. Elle fut la première à utiliser OYA au quotidien en mai 2005.

Danival

DanivalDanival fabrique des conserves et plats cuisinés issus de l’agriculture biologique. Soutenue par une croissance à deux chiffres depuis 6 ans, l’entreprise compte 90 personnes pour un CA de 15 M€. La société a été acquise en 2011 par le groupe Hain Celestiale, entreprise américaine spécialisée dans les produits bio.

Vitamont

VitamontVitamont est une société d’embouteillages de jus de fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, située à Monflanquin (47). Elle compte 24 personnes pour un CA de 12 M€. Sa distribution est assurée par la grande distribution et les circuits spécialisés.

Distillerie du Périgord

Distillerie du PérigordLa Distillerie du Périgord est une distillerie artisanale spécialisée dans les fruits à l’alcool. Son intégration dans le groupe pilote à permis de réaliser des développements liés aux taxes spécifiques des alcools. Son CA est de 4,5 M€. elle a été reprise en 2009 par la société Toques de France qui n’a pas poursuivi son implication dans le projet.

ARDIA

ARDIAL’association régionale des industries alimentaires fut un partenaire essentiel du groupe pilote pour la validation des besoins et la conduite du projet collectif. En outre elle à fédérer des besoins complémentaires exprimés par les sociétés SOBEVAL (Viande), MENEAU (Sirops), TAILLEFER (Café) et PETIT BASQUE (Entremets frais).

Partagez cette page

More...